ASOCIACIÓN
DE MUJERES
FRANCO-ARGENTINAS
ASSOCIATION
DE FEMMES
FRANCO-ARGENTINES
Prensa

Michèle Goupil, Chevalier de l’ordre de la Légion d’Honneur‏

Julio 28, 2012




L'association Marianne est fière d'annoncer la décoration de Chevalier dans l’ordre de la Légion d’Honneur de Michèle Goupil.
Michèle est française résidant en Argentine depuis 1974, avocate et Conseillère des Française à l'étranger depuis 2003, et membre de Marianne.
Toutes nos félicitations Michèle!

La Asociación Marianne tiene el grado de anunciar la condecoración de Chevalier dans l’ordre de la Légion d’Honneur de Michèle Goupil.
Michèle es francesa residente en Argentina desde 1974, abogada y Consejera de los Franceses en el extranjero desde 2003, y miembro de Marianne.
Todas nuestras felicitaciones Michèle!

-----

L’Ambassadeur de France a organisé une réception dans les salons de l’Ambassade le lundi 7 novembre à l’occasion de la cérémonie de remise de décoration deMichèle Goupil, Conseillère à l’Assemblée des Français de l’Etranger, promue au grade de Chevalier dans l’ordre de la Légion d’Honneur.

Merci Michèle pour les photos:
- Photo 1; L'Ambassadeur remets à Michèle Goupil sa décoration
- Photo 2: Michèle entourée du Consul de France en Argentine, de son mari l'architecte José Silva, et de l'Ambassadeur de France en Argentine
Allocution de Michèle Goupil:

 

Monsieur l’Ambassadeur, Monsieur le Consul général, Madame la Consule adjointe, Madame le Proviseur du Lycée franco-argentin Jean Mermoz, Madame la directrice du Collège franco-argentin de Martinez, Mon cher Collègue à l’AFE, Mesdames et Messieurs les présidents d’associations, Chers Amis,

Je souhaite tout d’abord vous remercier, Monsieur l’Ambassadeur, pour vos propos élogieux et sans aucun doute, trop généreux, que j’ai reçus avec émotion. Merci également de nous accueillir si nombreux dans ces magnifiques salons, où les Français et amis de la France ressentent toujours un grand plaisir à être reçus.

C’est un immense honneur et bonheur pour moi que de recevoir ce soir, et de vos mains, cette décoration, la plus haute de notre République.

Le souvenir lointain de mon arrivée à Ezeiza à la fin de l’année 1974 est revenu à ma mémoire, à une époque de grande effervescence politique et sociale, avec pour tout bagage une licence en lettres et un contrat de travail pour deux ans avec une société industrielle française, assortis d’une passion pour l’Amérique Latine. Rien ne me destinait à recevoir un jour cette décoration.

La découverte de Buenos Aires et de ses aspects profondément européens ne répondait pas à mes attentes sur ce monde latino-américain que je venais y rencontrer. Mais peu à peu, je finis par y découvrir de façon quasi quotidienne le réalisme magique que j’avais connu dans la littérature de García Marquez et de Miguel Angel Asturias.

Quelques années plus tard, décidée à explorer un nouvel univers, celui du droit, qui me paraissait quelque peu opaque dans les années 80, je repris le chemin de l’université, pendant six ans, tous les soirs, après ma journée de travail.

Je l’ai fait avec beaucoup d’enthousiasme et d’énergie, malgré la vie quasiment monacale qu’une telle superposition d’activités signifiait.

Le temps passant, ayant quitté après 9 ans la sécurité de mon contrat d’expatriation, alors totalement insérée dans le milieu local et face au besoin de France que je ressentais, j’ai adhéré à l’Union des Français de l’Etranger. Sollicitée en 2003 pour être candidate à l’élection des délégués au Conseil Supérieur des Français de l’Etranger, aujourd’hui Assemblée des Français de l’Etranger, j’y ai été élue et depuis cette date j’ai la responsabilité d’y représenter les Français du Cône Sud, avec mes deux collègues. J’ai une pensée amicale ce soir pour Michel Guerry, sénateur des Français de l’étranger jusqu’en septembre dernier, qui ne s’est pas représenté aux suffrages pour le renouvellement de son mandat et qui non seulement est à l’origine de cette décoration mais également celui qui m’a convaincu de me présenter aux élections de 2003. Il est donc le principal responsable –et coupable- de ma présence ici ce soir.

 

Les deux activités que j’exerce actuellement, avocate et conseillère à l’Assemblée des Français de l’étranger, sont finalement complémentaires. Défendre les droits et intérêts de nos compatriotes, dans le respect des valeurs d’éthique, de justice et de transparence, telle est ma fonction. Humble Chevalier ce soir, je me sens quelquefois comme une sorte de Don Quichotte, motivée pour faire avancer des causes justes et généreuses.

 

Mes pensées vont vers ma famille :

 

-        A ses hommes : Mon grand-père, Mort pour la France; mon père, combattant volontaire de la Résistance, prisonnier pendant quatre ans en Allemagne et finalement interné dans le camp de représailles de Rawa Ruska, aux confins de l’Ukraine, surnommé par Churchill “le camp de la goutte d’eau et de la mort lente” (un seul poste d’eau pour 10.000 prisonniers). Tous deux méritaient sans doute beaucoup plus que moi ce grand honneur. Vous comprendrez ainsi l’affection particulière et le respect que je ressens envers l’Union Française des Anciens Combattants d’Argentine;

 

-        A ses femmes, qui m’ont donné le goût du travail consciencieux et le sens de l’effort et de la responsabilité;

 

-        A mon mari, qui avec beaucoup de patience et de générosité partage mes longues heures de travail et s’est vu dans l’obligation de développer de nouveaux talents, culinaires en l’espèce...

 

Cette décoration dont vous m’honorez, Monsieur l’Ambassadeur, je la reçois au nom de Vous tous qui me faites ce soir l’amitié de votre présence. Chacun de vous représente un morceau de France dans notre pays d’accueil, chacun de vous dans son domaine a un lien avec la France et sait la représenter dignement. L’expatriation est toujours un acte de courage mais également une grande école de tolérance, d’ouverture sur les autres et finalement, d’humilité. Beaucoup d’entre vous ont également des activités bénévoles et se sont engagés au service des autres. Soyez-en remerciés.

 

Je voudrais partager cet honneur également avec les membres de mon équipe : María Inés, Michèle, sans oublier María Angeles avec qui nous dénouons quelquefois des dossiers juridiques complexes.

 

Honneur et patrie, telle est la devise de la Légion d’Honneur. L’honneur, c’est la dignité morale. La patrie, c’est “la communauté politique a laquelle on a le sentiment d’appartenir », qui se cimente autour de valeurs communes et profondes, d’idéaux partagés. Albert Camus disait “ma patrie, c’est la langue française.” Nous avons la francophonie en partage, “cet humanisme intégral qui se tisse autour de la terre”, pour citer Leopold Senghor.

 

Je vois en cette décoration une reconnaissance envers l’Assemblée des Français de l’Etranger, votre Assemblée, -notre Assemblée-, qui est à votre écoute et à votre service. Avec l’élection de députés des Français de l’étranger en 2012, la France aura le système de représentation de ses citoyens vivant hors du territoire national le plus complet : Sénat, Assemblée Nationale et Assemblée des Français de l’Etranger. Faisons-lui honneur en nous rendant nombreux à voter lors des deux grandes échéances électorales de 2012. Et merci à tous les membres du Consulat pour les efforts qu’ils devront déployer pour faire face à cette charge supplémentaire de travail.

 

Soyez assurés que je ne reçois pas cette décoration comme un aboutissement mais plutôt comme un encouragement et un engagement à continuer le combat pour la défense des droits et intérêts de mes compatriotes, dans un contexte de crise économique et financière, car comme le soutenait Einstein :  « C'est le devoir de chaque homme de rendre au monde au moins autant qu'il en a reçu ».

Je vous remercie.
Michèle GOUPILConseillère à l'AFE (Assemblée des Français de l'Etranger)

Tte. Gral. J.D. Perón 1719, 1º A
C1037ACG Buenos Aires - Argentine
Tel. (54 11) 4371 8523 / 4375 5204
Fax (54 11) 4371 8523
e-mail : mgoupil@avocats.com.ar
VER  
PRENSA

Revista Magenta:

ARGENTINA VISTA POR MUJERES ARTISTAS
28/10/2020 leer nota

CLARIN:

LA REVOLUCION FRANCESA y LA FIGURA DE MARIANNE
14/07/2020 leer nota

LA NACION:

MUJERES en la REVOLUCIÓN FRANCESA
13/07/2020 leer nota

Alliance Francaice